Sommelier, Pointe de Corne noire

Forge de Laguiole

SOM B N

http://www.forge-de-laguiole.com/fr/

Manche en pointe de corne/ Corne noire/ Mitres inox mat

Apprécié des connaisseurs, ce modèle a été réalisé en collaboration avec des Sommeliers professionnels. Son ergonomie, son élégance et son efficacité lui ont valu de recevoir le Prix Design Plus en Allemagne. Fabriqué à la main, chaque modèle est personnalisé.

Plus de détails

$339.99

Tire-bouchonsSommeliers

http://www.forge-de-laguiole.com/fr/

LE LAGUIOLE ET LE VIN

Apprécié des connaisseurs, ce modèle a été réalisé en collaboration avec des Sommeliers professionnels. Son ergonomie, son élégance et son efficacité lui ont valu de recevoir le Prix Design Plus en Allemagne.

  • Le tire-bouchon laguiole conique de 5 spires filetées permet une pénétration optimale dans le bouchon.
  • La pièce d'appui, réalisée en fonderie et dont le principe de fonctionnement est breveté, est très résistante et supporte une utilisation intensive.
  • La lame peut être traditionnelle ( et s'adapter aussi aux gauchers) ou avoir une finition micro-dentée et un décapsuleur.
  • L'abeille, sceau symbolique du Laguiole est volontairement très épurér afin d'en préserver toute la ligne.

Fabriqué à la main à partir de pointe de corne, os, liège, aluminium ainsi qu'une très grande variété de bois, chaque modèle est personnalisé.

L'origine du Laguiole

L'origine du couteau de Laguiole

...L'ancêtre du Laguiole : 
une petite lame toute simple emmanchée d'un bout de bois naïf. 


Un couteau issu de la nuit des temps, les forgerons de Laguiole l'appelaient le "CAPUCHADOU"...  Les origines "Quand venait la saison mauvaise, les travailleurs de chez nous partaient louer leurs bras en Catalogne.
De retour au Pays, ils tiraient de leur poche la fine Navaja d'Espagne objet de convoitise et d'inspiration."

1829 premiers couteaux pliants laguioles

M. Casimir-Antoine Moulin est le premier coutelier forgeron à s'installer à Laguiole (il s'installera en tant que coutelier en non plus en tant que taillandier).

 

M. Glaize installe sa coutellerie et sa forge rue du Valat à Laguiole.

Le premier couteau fermant a être produit à Laguiole, dès ces premières années, sera le LAGUIOLE DROIT, un couteau à mouche sans décor, avec un ressort à cran forcé. Le manche, en os ou en ivoire, se termine recourbé en «bec de corbin» (forme du bec d’un oiseau). La lame est de forme bourbonnaise à pointe centrée. Le modèle « Laguiole droit » sera fabriqué sur Laguiole jusqu'en 1900.

1840 Le Laguiole droit doté d'un poinçon

Au fil des ans, Pierre-Jean Calmels perfectionne son art et ne tarde pas à imposer son couteau pliant, en y ajoutant dès 1840, un poinçon pour répondre aux besoins des bergers et des éleveurs.

1850 - 1860, la forme actuelle du couteau de Laguiole apparaît et s'affine progressivement. La lame devient de forme yatagan, le manche épouse une courbe élégante.

Depuis les années 1820

tous les couteliers de Laguiole ont forgé les lames et les ressorts de leurs couteaux « à la main». L'acier feuilleté venait des Pyrénées et du Tarn.

Autrefois, la forge était installée dans l'arrière boutique. Les lames étaient amenées au tranchant à l’aide d’une petite meule entraînée par un chien. Les lames étaient trempées (pour leur donner la dureté) dans l'eau froide et volcanique de «La Violette» (source locale).Les couteaux étaient montés à la lumière du jour en devanture de l'atelier. Chaque atelier de coutellerie avait un effectif variant entre 3 à 7 personnes, dans des locaux très exigus. Tous les couteaux fabriqués à Laguiole étaient à cette époque des couteaux de type plein manche en corne d’Aubrac ou en os, matières abondantes dans cette terre d'élevage, ou en ivoire pour les couteaux plus précieux.

1880 le Laguiole devient sommelier

En 1880, les premiers couteaux de Laguiole 3 pièces (avec poinçon et tire-bouchon) sont présentés à la clientèle. En 1880, le Laguiole s’enrichit d’une troisième pièce : le tire-bouchon. Son apparition demeure liée à la vente du vin en bouteilles dans la société urbaine, mais également à la demande des Aveyronnais partis à la conquête des cafés parisiens. Patrons et garçons de café restèrent fidèles à leurs traditions et éprouvaient de la fierté à sortir le couteau trois pièces de la poche de leur gilet.

 

 

1900 Le couteau de Laguiole s’embourgeoise

Les premiers décors ornent alors les ressorts.  La mouche du couteau de Laguiole sera dotée d'une fleur. Le dos du ressort sera décoré par des motifs triangulaires épais alternés. Les couteaux de Laguiole seront entièrement façonnés et décorés à la lime.

  

 

En 1900, la fabrication de couteaux est à son plus haut niveau et emploie 30 personnes à Laguiole.

La même année, à l'Exposition Universelle de Paris les couteliers Pagès et Calmels recevront une Médaille d’Or. En l’espace d’une dizaine d’années les couteliers de Laguiole seront honorés d’une vingtaine de médailles pour la qualité de leurs couteaux.

 

 

En 1909 apparaissent les premiers décors avec une abeille à la place du motif floral. Les manches en ivoire sont sculptés en forme de pied de cheval, queue de crotale, bélier, papillon, trèfle... La Belle Epoque et l'Art Nouveau verront fleurir de nombreux couteaux avec des manches en ivoire sculptés avec des têtes de personnages (Napoléon, Jeanne d'Arc, Vénus). Certains modèles auront un décor gravé de feuillages dont la ciselure était extrêmement fine.

Le premier conflit mondial (1914-1918) entraînera la disparition de l'effectif ouvrier à Laguiole. A partir de la fin de la guerre, une partie des couteaux de Laguiole sera produite à Thiers.

Dès les années 1960, la clientèle paysanne du couteau de Laguiole est en diminution, la production artisanale de beaux couteaux est infinitésimale et au tout début des années 80, il ne se fabrique pratiquement plus un couteau à Laguiole.

1987 Retour des laguioles en Aubrac

En 1985, une équipe d’élus du plateau de l’Aubrac  et de passionnés favorise le retour de la fabrication du couteau de Laguiole dans son  berceau : c’est la naissance de la FORGE DE LAGUIOLE qui concrétise ce rêve en 1987.

Les traditions

L'origine de l'abeille du couteau Laguiole

Si les mouches étaient des abeilles, ça se saurait quand même !

Personne n'aurait inventé le papier tue-mouches, celui qui pendait en rouleau jaunâtre au plafond des cuisines pas plus que le gobe-mouches, prison de verre posée sur les tables de nuit. Il y aurait même du miel de mouche, c'est tout dire ! Ecoutez si vous voulez les mouches du coche qui vous disent qu'au sommet du ressort du Laguiole, on peut voir l'abeille qui survola l'Empereur du Pont d'Arcole à Waterloo. Mais si vous passez par l'Aubrac, approchez-vous donc d'un troupeau de nos grands bœufs d'Aubrac. N'ayez pas peur quand ils vous regarderont droit dans les yeux, faites la même chose et profitez-en pour voir un peu partout autour d'eux une autre joyeuse bande en promenade, une bande de mouches de l'Aubrac, jolies comme tout et pas farouches. Abeille ou mouche sur le Laguiole ? En tous cas, il n'y a pas de quoi la prendre la mouche !

L'abeille de Laguiole

De génération en génération, de l'ami à l'ami, en échange d'une piécette pour ne pas rompre l'amitié, le Laguiole se transmet, s'offre, se conserve et avec lui, toute une mémoire vive passe de poche en poche, d'imaginaire en imaginaire...

Mouche ou Abeille

En termes de coutellerie, le couteau laguiole fait parti des couteaux dits "à mouche". La mouche étant précisément la petite métallique triangulaire ou ovale (dotée ou non d'un anneau), qu'il fallait tirer vers le haut  pour permettre à la lame de se refermer (cran d’arrêt).

Aujourd'hui, sur le laguiole à cran forcé, la mouche a perdu son rôle fonctionnel d'antan mais elle serait donc restée sous forme figurative en décoration pour le souvenir de cette élement technique.

Reste à savoir s'il s'agit vraiment d'une mouche représentée ou d'une abeille.

 

Une chose est sure c’est que tous les couteaux historiques n’ont pas une abeille. Certaines mouches représentaient une face humaine, un trêfle à quatre feuilles (gage de porte-bonheur), une coquille Saint-Jacques (en référence au chemin de Saint Jacques qui traverse l’Aubrac), une mouche lisse, sans dessins. Sur certains couteaux il n’y avait meme pas de mouche. 

 

   

 

 

L’abeille

Une légende dirait que Napoléon premier aurait autorisé les habitants de Laguiole à porter une abeille sur le blason de la ville pour les récompenser de leur comportement de bravoure. Aucun écrit n'a jamais confirmé cette légende. De plus, cela serait très étonnant car les Aveyronnais de l'Empire passaient pour réfractaires au service militaire.

Une autre légende disait que Napoléon III aurait octroyé l'abeille. Nous pouvons réfuter cette légende de la même manière.

Une autre explication viendrait d'une déformation de langage. Effectivement, dans la langue d'oc, abelhasignifié abeille et pourrait s'identifier phonétiquement à lobeyro. Ce dernier désigant une virole d'assemblage occupant la même place que l'abeille sur le couteau de Laguiole.

Une chose est sure, la première abeille apparue sur un couteau de Laguiole seulement début 1909 …

 

La croix du berger

La légende dit que les bergers transhumants plantaient la lame de leur couteau dans le pain. Le couteau étant vertical, la croix leurs servait alors d’oratoire pour la prière 

Pourquoi un couteau Laguiole se vend et ne s’offre pas ?

Une coutume dirait que tout objet tranchant ne s’offre pas sous peine de couper l’amitié - ou l’amour !- entre la personne qui reçoit le couteau et celle qui l’offre.

Pour conjurer ce mauvais sort (ou par tradition), la personne se faisant offrir un couteau de Laguiole doit donner en échange une pièce de monnaie ; mais pas n’importe laquelle, elle doit être la plus petite pièce que la personne a sur elle pour montrer que ce n’est pas une histoire d’argent.

Une fonction dans la vie de tous les jours

Quand le grand père ouvrait le couteau alors le repas commençait : les enfants devaient se taire, la grand-mère devait servir le repas. A la fermeture du couteau, le repas était alors terminé. Les gens autour de la table devaient se lever pour aller travailler, les enfants pouvaient jouer et parler et la grand-mère pouvait alors débarrasser la table.

L’inspiration du modèle « bottine »

Un coutelier laguiolais aurait lever le jupon de sa femme et aurait reproduit en guise de manche la jambe de son épouse…

Quand donnait-on un couteau à son enfant ?

Quand il était en âge tout seul de garder le bien le plus précieux de la ferme : le troupeau de vache. Ce couteau servait à manger, fabriquer un bâton, tuer un poulet, couper une ficelle, … de vivre au quotidien sur le plateau de l’Aubrac

Accessoires

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Sommelier, Pointe de Corne noire

Sommelier, Pointe de Corne noire

http://www.forge-de-laguiole.com/fr/

Manche en pointe de corne/ Corne noire/ Mitres inox mat

Apprécié des connaisseurs, ce modèle a été réalisé en collaboration avec des Sommeliers professionnels. Son ergonomie, son élégance et son efficacité lui ont valu de recevoir le Prix Design Plus en Allemagne. Fabriqué à la main, chaque modèle est personnalisé.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Visitez-Nous!

Deux succursales pour vous servir

Laval

Centropolis
110, Promenades du Centropolis
Laval (Québec) H7T 2Z6
Nous sommes ouverts!
  • Lundi à Mercredi
  • Jeudi et Vendredi
  • Samedi
  • Dimanche
  • 9:30 à 18:00
  • 9:30 à 19:00
  • 9:00 à 17:00
  • 10:00 à 17:00
450-781-8467

Montréal Rive-Sud

Quartier Dix30
8640 Boulevard Leduc
Brossard (Québec) J4Y 0G6
Nous sommes ouverts!
  • Lundi Mardi
  • Mercredi à Vendredi
  • Samedi
  • Dimanche
  • 10:00 à 18:00
  • 10:00 à 19:00
  • 10:00 à 17:00
  • 10:00 à 17:00
450-653-2120
NOS ADRESSES